Réunion publique du 5 août: le compte-rendu

Lors de cette réunion, nous sommes revenus sur la démission de Marie-Hélène des Esgaulx de son poste d’administratrice de la société SEEBAS, délégataire de l’eau potable, pour conflit d’intérêts: lire ici notre opinion: BAL TRAGIQUE À LA COBAS

Nous avons abordé, encore et toujours, les fuites d’eau, mais aussi celles des élus… Vous trouverez la lettre que nous avons adressée le 5 avril dernier au directeur du centre Véolia, M. Balbusquier, pour lui demander de nous informer des dispositions que son entreprise propose aux usagers pour faire face aux conséquences provoquées par le dioxyde de chlore sur la partie privée des branchements. Manifestement, ce monsieur est débordé, il n’a toujours pas trouvé le temps de nous répondre. D’évidence il aime l’argent des usagers, pas leurs questions: c’est ici: COB 092016 Balbusquier dioxyde de chlore. Remarquez que les mêmes questions posées aux élus les ont laissé tout aussi silencieux. C’est rare, et peut être dangereux pour des “politiques”…de souffrir d’une extinction de voix…

Enfin, nous nous sommes réjouis que les factures reçues, au titre du 1er semestre 2016, traduisent la baisse (et pas qu’un peu !) du prix de l’eau, -31,74 % sur la part du délégataire de l’eau, -20,5 % sur la part eau de la facture, c’est à dire hors assainissement, pour une consommation de 120 m3. Voici ce que traduit l’interruption pour caducité du contrat deux ans avant son terme contractuel, interruption que nous avons imposée, même si la COBAS refuse de reconnaître ce terme. Vous trouverez ici l’impact sur la facture pour différentes consommations: COBAS tarif au 1er janvier 2016

Pour lire notre dossier de la réunion publique c’est ici: Dossier de presse 05082016

Pour lire l’article de la Dépêche du Bassin, c’est là: La Dépêche N°1056

Merci.

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.