Revue de presse

ASSISES DE L’EAU: L’absence des élus du Bassin remarquée ! Mais ARC’EAU était bien présente

Le 29 février dernier, l’Association des Maires de Gironde tenait ses “ASSISES DE L’EAU”. Les élus du Bassin, sans doute retenus par le sport qu’ils pratiquent à outrance, le cumul des mandats et des fonctions, ont “séché” la réunion. Ceci n’a pas échappé à la presse alors que le Bassin est, après la Métropole bordelaise, le territoire de la Gironde qui pompe le plus d’eau. Lire l’article de Sud-Ouest: assise eau

L’importance de la population,  l’absence de réelles politiques incitatives de baisse des consommations, comme le niveau des fuites, alors même que tout le territoire est en délégation au privé, mode de gestion présenté par les élus comme le plus efficace, expliquent ce classement.

Sous-estimation des périls, faible intérêt des élus en charge de ces questions, incompétence, “confort” que procure le recours à des prestataires spécialistes du “clés en main”, paresse intellectuelle, ne sauraient être des excuses recevables.

En réalité, le Bassin était bien représenté. En effet, le président d’ARC’EAU avait été convié à intervenir dans la table ronde intitulée: “Quelle gouvernance de l’eau ?”. C’est sans doute ce programme qui a fait peur à nos élus !

 

Un guide “Eau” et “Assainissement” pour l’élu local

La Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) est une association qui regroupe plus de 700 collectivités. Elle vient de publier un “GUIDE DE L’ÉLU LOCAL ET INTERCOMMUNAL” pour l’eau et l’assainissement. Ce guide est plutôt bien rédigé à notre avis. Vous pouvez en prendre connaissance en cliquant sur le lien ci-après.

ARC’EAU peut témoigner de la nécessité d’un tel guide…

Eau et assainissement: Guide de l’élu local: FNCCR-Guide_élu_eau-màj-2015-16

COBAS: le nouveau contrat de délégation de l’eau potable signé

C’est sans surprise que Véolia se succède à elle-même. Ce contrat n’aurait plus rien à voir avec l’ancien. Pourtant nous n’avons pas entendu beaucoup de critiques de la COBAS vis-à-vis de l’ancien contrat. Une baisse de la part eau de la facture est annoncée. Elle n’a été possible que grâce à l’action d’ARC’EAU qui a dénoncé le coût extravagant du service, sa piètre qualité, et qui par la caducité démontrée du contrat a permis de l’interrompre deux ans avant son terme contractuel.  ARC’EAU reviendra, tout au long de l’année 2016, sur les “mérites” de ce nouveau contrat.

Lire Sud-Ouest édition Arcachon du 19.12.2015: SO-BA-191215

Le nouveau conseil d’administration d’ARC’EAU installé

Le 28 novembre dernier l’assemblée générale d’ARC’EAU a procédé au renouvellement des membres du conseil d’administration. Celui-ci s’est réuni le 5 décembre. Il comprend douze membres. Font partie du bureau: Patrick du FAU de LAMOTHE (Président), Pierre LAMÉ (vice-Président), Paul BLOND (Secrétaire), Claude LANTZ (Trésorier), Dina SOULAS (Trésorière-adjointe), Anne-Laure BEDU (Secrétaire-adjointe). Les autres administrateurs sont Rose PENAUD, Jean FRIBOURG, Jean-Alain BOUYSSOU,  Daniel MURILLO et Vital BAUDE.

Lire Sud-Ouest édition Arcachon du 10.12.2015: SO-BA-191215

Compte-rendu de l’assemblée générale d’Arc’Eau

Les adhérents sont venus nombreux ce samedi 28 novembre assister à l’assemblée générale d’Arc’Eau dans les locaux du “club de bridge et d’échecs”  d’Arcachon.
Au programme: le bilan de l’année écoulée, le rapport d’activité par thèmes et les orientations futures de l’association, avec en perspective pour Arc’Eau,  la mise en place d’une nouvelle gouvernance.

Lire Sud-Ouest édition Arcachon du 30.11.2015: SO301115

 

La DSP de l’eau potable: le tribunal rejette la requête de la société AGUR.

L’audience du référé pré-contractuel déposé par la société AGUR s’est tenue
le jeudi 12.11.2015.
Le jugement rendu le 13.11.2015 rejette la requête.
A lire:  L’article Sud-Ouest édition du 17.11.2015:   SO171115
L’ordonnance du référé:  Ordonnance du 13.11.2015

Le collectif de Carcasonne vers la régie

Le collectif de Carcasonne étudie le passage en régie du service de l’eau potable:
les chiffres trancheront!….

http://www.ladepeche.fr/article/2015/11/05/2210939-le-collectif-de-l-eau-s-offrira-son-etude.html

VEOLIA: candidat choisi de la future DSP de l’eau potable.

COMPTE-RENDU du CONSEIL COMMUNAUTAIRE de la COBAS
du 30/10/2015.

La réunion du Conseil communautaire du 30.10.2015 comportait à l’ordre du jour, la délibération 15-231:
« la délégation de service public de l’eau potable- choix du délégataire et approbation de la convention de délégation de service public ».

Voici en résumé, la façon dont la présidente de la Cobas, Mme des Esgaulx, a présenté cette délibération :
Trois candidats étaient en lice : Véolia, Suez-environnement (ancienne Lyonnaise des Eaux), et Agur.
La présidente a rappelé les différents critères d’analyse des offres qui, selon elle, ont permis de départager les candidats.
Suez-environnement a déçu quant à la limitation de ses propositions  et sur son offre du prix de l’eau.
Agur a été jugé très insuffisant du point de vue technique, mais a proposé un prix de l’eau le plus bas des trois candidats.
C’est Véolia qui a été jugée par la Cobas comme étant la société la « mieux-disante », la plus « offrante » et la plus performante dans ses propositions.

La société Véolia a donc été choisie comme délégataire du futur contrat.

Le nouveau contrat : un affermage d’une durée de 12 ans, « exigeant et ambitieux » d’après la présidente sur les 5  points suivants :
- la gouvernance : avec contrôle renforcé et société dédiée.
- les engagements vis-à-vis de la ressource : rendement des forages optimisé, objectifs de rendement de réseau définis à mi contrat et à terme, changement de désinfectant au profit du chlore gazeux.
- le patrimoine: investissements annuels supportés par la Cobas à hauteur de 1,5 M€
- le service à l‘usager amélioré : permanences téléphoniques, urgences.
- le prix de l’eau : baisse de 31,74% de la part délégataire
soit 113,88 € pour une facture de 120 m3  (165,90 €en 2014)
soit 95,95 € pour une facture de 90 m3

Au total : diminution de 20% de la part eau et diminution de 10% du total de la facture.

Arc’Eau juge cette négociation des tarifs insuffisante, et en deçà de qui pouvait être obtenu.

Françoise COINEAU a émis des critiques pertinentes sur: le montant des frais de personnel, l’absence d’associations dans la société dédiée, la durée excessive du contrat, un renouvellement des compteurs discutable. Lors du vote elle s’est simplement abstenue.
Pierre PRADAYROL, a regretté que le mode en régie n’ait pu être retenu, en convenant de l’impossibilité matérielle de le mettre en place. Il a souhaité que les leçons tirées du passé évitent les écueils antérieurement rencontrés, mais il a voté la délibération.

La société Agur a déposé un référé précontractuel au tribunal administratif de Bordeaux ;
l’audience est prévue le 12.11.2015 à 10 heures.
Nous attendons donc cette échéance pour connaître les résultats.
La Présidente de la Cobas s’est dite sereine quant  à cette procédure.

La délibération a été votée à l’unanimité ( les élus du Teich n’ont pas pris part au vote et Françoise Colineau s’est abstenue).

Nous reviendrons sur l’analyse de cette DSP et sur les futures actions d’Arc’Eau  dans les prochaines réunions et notamment l’assemblée générale du 28 novembre.

article Sud-Ouest:   Sud-Ouest 02-11-2015
article La dépêche:  la-depeche 05-11-15

Commentaires et critiques du futur contrat de l’eau potable.

Arc’Eau a tenu une conférence de presse le mercredi 30 septembre avec pour sujet:
“un nouveau contrat de l’eau pour tenter de faire oublier le précédent?”
Un contrat  sans révolution, qui prendra effet à partir du 01.01.2016.
Des avancées certes demandées par Arc’Eau, mais trop d’incohérences et  de points négligés En résumé: une occasion manquée de remise en question de tout le système!


Article du journal Sud-Ouest édition du 1° octobre: SO011015

“Une épidémie à la COBAS”

Oui, la multiplication inquiétante des fuites d’eau chez les particuliers sur le territoire de la COBAS se répand telle une épidémie.
Nombreuses sont les victimes, désemparées devant leur sinistre et leur facture d’eau.
L’article “la dépêche du Bassin” n°1009  du 24 au 30 septembre commente le phénomène et ses causes.
A lire: DDQ_2015_09_23-C1_DBA_9  et  DDQ_2015_09_23-C1_DBA_2

La page facebook d’Arc’Eau commente les fuites chez les usagers.

Cette photo là, c’est à Gujan ! qui est en tête de peloton de recensement !

Malgré la saison chaude, très chaude, le recensement des fuites sur les canalisations des usagers lancé par Arc’Eau fait… boule de neige.
Mais le paradoxe n’est peut -être qu’apparent, car le dioxyde de chlore voit ses effets augmentés par la chaleur…

Arc’Eau met en évidence des secteurs géographiques où les fuites se sont multipliées ces trois dernières années, des secteurs où les fuites ont récidivé, l’une après l’autre, malgré les réparations, jusqu’à ce que les usagers soient obligés de changer la totalité de leur canalisation. Il n’y a qu’un phénomène que nous n’avons pas rencontré, pas un seul cas où Véolia aurait fait preuve d’un peu de responsabilité, ou d’une petite compassion pour les familles douloureusement impactées par l’injection d’un produit performant certes pour la désinfection de l’eau (sans trop s’embêter avec la qualité de la ressource, c’est plus simple pour Véolia), mais aussi « perfor(m)ant » pour les canalisations…
Factures ahurissantes, qui produisent un effet de panique chez le particulier pas préparé, explications minimales, voire de temps en temps contradictoires, ou approximatives, et pressions répétées pour le paiement d’un échéancier qui peut être de plusieurs centaines d’euros par mois pour des familles qui ne sont déjà pas à la fête ces temps-ci, et qui la plupart du temps ont supporté des frais répétés de réparation.

Il est vraiment temps que Véolia assume ses responsabilités dans la dégradation du réseau et que les élus de la COBAS se rangent aux côtés de la population !

Le journal des communes durables publie un éventail des prix de l’eau en France.

Le journal reprend un résumé du rapport 2013 de l’ONEMA
(Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques)
sur les prix de l’eau en France, dont la plupart sont malheureusement  indépendants des performances médiocres (fuites) du service.

A lire- lien:   http://www.journal-des-communes.fr/actualites/5678/

Conférence de presse d’Arc’Eau du 24 juillet 2015

Des fuites multipliées, des usagers victimes , une dégradation des réseaux de la COBAS,
une désinfection de l’eau par le dioxyde de chlore non maîtrisée par Véolia,
un choix du désinfectant à repenser….
étaient les sujets sensibles développés par Arc’Eau  ce 24 juillet .

Lire : journal “la dépêche du bassin”  n° 1002, édition du 6 au 12 août 2015
DDQ_2015_08_05-C1_DBA_12 

La gazette du Pyla n° 37

La gazette du Pyla, éditée par l’ADPPM
(Association de Défense et de Promotion de Pyla sur Mer ),
reprend les grands sujets qui ont mobilisé l’association au cours de l’année précédente:
environnement, qualité de vie, urbanisme, biodiversité.
L’édition 2015 de la gazette (N° 37), consacre la page 7 aux  dernières actions d’ARC’EAU.
Bonne lecture .

lien: ga1508

 

L’encyclique “laudate si” du Pape François.

L’encyclique “Laudate si” a été présentée à Rome le 18 juin 2015.
Elle traite de la protection de la nature, elle introduit le concept d’écologie intégrale,
elle est un appel à une prise de conscience….
Le chapitre 27,  pages 24 à 27,  est réservé au problème de l’eau dans le monde.

lien:http://www.lavie.fr/medias/le-texte-integral-de-l-encyclique-laudato-sii-18-06-2015-64352_73.php

conférence de presse d’Arc’Eau le 24 juillet 2015

  CONFERENCE de PRESSE suivie d’un débat
                                   Vendredi 24 juillet à 10 h 30
                        Salle de bridge et d’échecs, Résidence « les Haliotides »
195 boulevard de la Plage, Arcachon.

  •   Le réseau, patrimoine commun des usagers, négligé depuis des années, des performances de service médiocres, des travaux payés non exécutés :

IL N’EST PAS QUESTION QUE LES USAGERS PAIENT DEUX FOIS !
Il faut que la COBAS demande un bilan financier, un audit technique du patrimoine de fin de délégation et exige en toute transparence que Véolia assume tous ses engagements.

  •  Des canalisations et branchements martyrisés par la désinfection au  dioxyde de chlore, des fuites de réseau multipliées, de nouvelles dépenses de travaux en perspective pour l’usager :

ARC’EAU dénonce la mauvaise gestion des procédés de désinfection de l’eau et lance un appel pour le recensement des fuites, dans le domaine public et chez les particuliers.

  •  Le futur contrat est en cours d’élaboration ; la COBAS dit vouloir reprendre la main sur la gestion patrimoniale sans autre précision :

ARC’EAU ne se contente pas de vagues déclarations, demande des engagements clairs, reste vigilante et en attend les applications concrètes.

Contacts :  Pierre LAME : 06.08.82.81.81   ou   Marie-Joëlle LAULOM : 06.87.68.58.11                        ARC’EAU : résidence Cybèle- 214Bd de la Plage 33120 ARCACHON
contact@arc-eau.org   site : arc-eau.org

Conférence de presse d’Arc’Eau du 11 juin 2015

Les points clés du dossier de l’eau potable abordés par Arc’Eau le 11 juin 2015,
repris dans l’article ci-joint par le journal “La dépêche du bassin”

lien:  DDQ_2015_06_17-C1_DBA_17

Communiqué de presse d’Arc’Eau

Arc’Eau répond  aux déclarations de la présidente de la COBAS par
le communiqué de presse ci-joint:
cdp-22-06-15

La gestion de l’eau: “Gouvernance dévoyée et crise écologique”.

Du modèle français de gestion de l’eau qui a fait école dans le monde entier,
au constat actuel d’un système à bout de souffle, gangréné par les dérives mêmes
qu’il a provoquées,  une description réaliste et alarmante.

“Le lobby de l’eau , histoire d’une mainmise inique”
édité le samedi 13 juin 2015, par Marc Laimé.

lien: http://blog.mondediplo.net/2015-06-13-Le-lobby-de-l-eau-histoire-d-une-mainmise-inique

 

Conférence de presse d’Arc’Eau du 11 juin 2015

Le jeudi 11 juin 2015, Arc’Eau réunissait la presse et ses adhérents pour commenter les démarches entreprises par  l’association et leurs résultats.
Parmi les dossiers étudiés,  le dernier rapport du délégataire du service de l’eau potable pour 2014 , et ses mauvais résultats ont été largement dénoncés.

lire l’article Sud-Ouest du 12.06.2015 : article SO1 20615

Règlement de la dernière facture d’eau à Véolia: les habitants de la commune d’Olivet s’en acquittent avec humour…

La commune d’Olivet applique “l’arrêt Olivet” et met un terme, le 3 février 2015, au contrat de l’eau potable passé en 1933 avec Véolia.
A l’initiative de l’association ICEO,l e règlement de la dernière facture sera teinté d’humour, pour symboliser le trop perçu par le délégataire depuis tant d’années.

La ville de Caen s’appuie sur l’arrêt Olivet et met un terme au contrat avec Véolia.

Le contrat du service de l’eau ne se poursuivra pas comme prévu jusqu’à fin 2022.
Le conseil municipal de Caen en a décidé autrement.

Lire:  Caen

La ville de Tulle met fin au contrat de l’eau avec Véolia et passe en régie au 01.07.2015, pour offrir un meilleur service aux usagers et faire baisser à terme le coût de la facture.

Cet article fait suite à l’article publié le 20.02.2015.

s09 page 7 La Vie corrézienne

Marseille: le colossal marché de l’eau et de l’assainissement dans le viseur de la justice.

lire l’article: Marseille

La ville de Tulle: l’eau potable en régie au 01.07.2015.

La ville de Tulle décide de reprendre le contrôle du service de l’eau potable,
et met un terme à un contrat de 24 ans avec la société Véolia
article pages 4 et 5 : RDP locale 17 12 2014

L’application de l’arrêt Olivet par les collectivités

L’arrêt du Conseil d’Etat “Commune d’Olivet”:
“une arme de négociation massive” offerte aux quelques 500 délégations de service public (300 environ pour l’eau potable) concernées par cette jurisprudence.
Une occasion légale de mettre un terme à de vieux contrats.

Au final, le 3 février 2015, un  résultat  d’ensemble “frileux”.
Beaucoup de collectivités n’ont pas saisi l’opportunité  et/ou  n’ont pas eu le courage du changement. Pourquoi??
Dommage pour les usagers.

lire l’article:  article-bilan olivet